Vous avez découvert la présence d’un ou plusieurs cheveux blancs et vous paniquez à l’idée de voir votre chevelure blanchir à vitesse grand V ? Si le phénomène est inévitable, les cheveux blancs arrivent plus ou moins tardivement en fonction des personnes. La génétique et d’autres données entrent en ligne de compte.

Pourquoi les cheveux blanchissent-ils ?

 Un phénomène normal 

Les mélanocytes sont les cellules responsables de la pigmentation des cheveux, tout comme celle de la peau. Au fil des années et des cycles de pousse, leur production se fait de plus en plus rare dans le bulbe capillaire, si bien que les cheveux perdent leur coloration au fur et à mesure. On appelle ce phénomène la canitie.

 De nouvelles explications scientifiques

Pour autant, cette perte de mélanocytes n’avait pas d’explication véritable, jusqu’au jour où des chercheurs britanniques ont publié de nouvelles conclusions, en 2009 : notre cuir chevelu créerait, en réponse à l’exposition aux ultra-violets, du peroxyde d’hydrogène – autrement dit comme de l’eau oxygénée – responsable de la chute de mélanocytes et de la perte de couleur. À moins de passer sa vie sous un chapeau et loin du soleil, le phénomène est inéluctable.

Vers quel âge les cheveux commencent-ils à devenir blancs ?

La loterie des cheveux blancs

Que ce soit le vieillissement ou le taux de peroxyde d’hydrogène sur le cuir chevelu, une chose est sûre : rien n’est plus injuste et mal réparti dans le temps que l’apparition des premiers cheveux blancs. Certaines personnes commencent à en avoir avant l’âge de 30 ans, quand d’autres continueront leur chemin sans cheveux blancs jusqu’à l’âge de la retraite, voire au-delà. C’est dire si le parallèle entre vieillissement et cheveux blancs n’est pas si évident.

La raison est principalement génétique : la plupart des gens verront leurs cheveux blanchir au même âge que leurs parents ou hériteront d’un de leur grand-parent.

Les autres causes du blanchiment des cheveux

 

Cependant d’autres phénomènes peuvent se produire et entraîner l’apparition des cheveux blancs. Ils peuvent aussi s’ajouter à d’autres problèmes capillaires (cheveux ternes, cassants, perte de cheveux, etc.) :

 

 – Le mode de vie : ainsi la consommation d’alcool, de tabac ou d’autres substances, peut entraîner une chute du taux de mélanocytes. Tout comme une alimentation très déséquilibrée et, par conséquent, un manque de vitamines.

– Les hormones : certains dérèglements hormonaux entraînent une baisse des mélanocytes.

– L’environnement : vivre dans un environnement pollué est aussi un facteur du blanchiment précoce des cheveux.

– Lors d’un stress important, comme c’est le cas également pour une chute brutale des cheveux.

– Dans de rares cas, le blanchiment des cheveux est un déficit en mélanocytes qui peut survenir à la fin de l’adolescence.

 

-> Si, en plus de l’apparition des cheveux blancs, vous avez d’autres problèmes de cuir chevelu, tels que des pellicules, des rougeurs, des irritations ou une perte de cheveux, n’hésitez pas à prendre rendez-vous dans un institut capillaire. Un bilan complet réalisé par des experts vous permettra d’en comprendre les causes et de trouver des solutions sur-mesure.

Masquer ses premiers cheveux blancs

Il est d’abord bon de rappeler que d’arracher ses quelques cheveux blancs est une bataille perdue d’avance, ils repousseront exactement de la même couleur.

Par ailleurs, si la mode est à la revendication des cheveux blancs, vous n’avez peut-être pas envie de vous lancer si tôt. En particulier si vous n’avez que quelques cheveux blancs ici et là. Sur des cheveux blonds, il est même tout à fait probable que vos cheveux blancs soient à peine perceptibles.

Masquer ses premiers cheveux blancs, s’ils recouvrent 10 à 20% de votre chevelure, peut se faire de différentes façons :

– le balayage : dans un salon de coiffure, des professionnels pourront vous proposer un balayage et un éclaircissement de votre base si elle est châtain clair ou blond foncé. Ce qui permettra de fondre dans la masse, ni vu ni connu, les cheveux blancs pendant une période.

– les sprays : il existe dans le commerce des sprays, à vaporiser comme un shampoing sec, qui délivrent une poudre colorée. Cela ne durera qu’une journée, mais c’est parfois suffisant.

– la coloration ton sur ton : sans ammoniaque, à faire réaliser chez un professionnel ou chez soi, cette coloration non permanente couvre bien les cheveux blancs quand ils sont encore peu nombreux.

– la coloration permanente : cette dernière option n’est absolument pas celle de la dernière chance. Si vous n’avez jamais fait de coloration, cela peut être l’occasion d’avoir la couleur dont vous avez toujours rêvé, une nuance hyper tendance, et de cacher par la même occasion ces quelques cheveux blancs. Dans ce cas, prenez soin de votre nouvelle couleur grâce à une routine spéciale cheveux colorés, laquelle vous garantira une couleur parfaite pour de longues semaines.

 

Pas de panique ! Avoir ses premiers cheveux blancs ne signifie pas que vous avez vieilli d’un seul coup, loin de là. L’important maintenant est d’avoir la couleur qui vous convient, de colorer ou non, et de jouer à cache-cache avec vos quelques cheveux blancs.