L’aspect des cheveux, leur force, leur densité, prennent leurs racines dans les nutriments que nous ingérons, et donc directement dans notre alimentation. Se lancer dans un régime alimentaire, dans le but de perdre du poids ou de trouver un meilleur équilibre, peut donc avoir une incidence sur nos cheveux, de façon positive ou négative.

L’alimentation, facteur primordial dans la croissance des cheveux

Des nutriments essentiels à la naissance du cheveu

Le cheveu naît dans le follicule pileux. La micro-circulation sanguine y transmet les nutriments nécessaires à la formation de kératine et, par conséquent, à la croissance du cheveu. La kératine est en effet la protéine qui compose la fibre capillaire à 95 %.

Les vitamines et les nutriments que nous consommons agissent directement sur le follicule pileux. À l’inverse, si celui-ci n’est pas assez nourri par le flux sanguin, le cheveu ne pourra pas pousser dans les meilleures conditions.

Vitamines, protéines et oligo-éléments

Les nutriments nécessaires à la bonne santé du follicule pileux se concentrent sur un groupe de vitamines, des protéines – essentielles à la formation de la kératine – ainsi que sur des oligo-éléments. Il est donc important de les consommer régulièrement, même dans le cadre d’un régime alimentaire.

Les vitamines A, B5 et B8 (appelée aussi biotine), les protéines et les oligo-éléments tels que le zinc, le cuivre  et le fer, font tous partie d’une alimentation équilibrée qui contribue à garder un cuir chevelu sain et des cheveux normaux. En consommer plus que nécessaire ne les fera pas pousser plus vite et ne les rendra pas plus beaux. En revanche, ne pas en consommer assez aura une incidence : chute des cheveux, fibre capillaire sèche et cassante.

Un régime trop restrictif, dangereux aussi pour vos cheveux

Ne pas éliminer toutes les matières grasses

Mettre de côté toutes les matières grasses et les acides gras essentiels est, d’une part, très dangereux pour la santé et, d’autre part, délétère pour les cheveux. Un régime draconien entraîne un ralentissement du renouvellement des cellules et, par conséquent, une perte de densité capillaire.

Consommer de bonnes graisses, en quantités raisonnables, reste un facteur essentiel de bonne santé des cellules. De plus, contrairement à une idée reçue, la consommation de matières grasses n’est pas à l’origine d’une surproduction de sébum et des cheveux gras. Mais une alimentation déséquilibrée, trop riche en graisses et en sucres, peut avoir néanmoins des conséquences sur les cheveux et sur l’état de la peau.

Consommer des protéines

Consommer des protéines est essentiel pour la pousse des cheveux et la santé en général. Elles se trouvent principalement dans la viande, mais il est désormais admis que, dans le cadre d’un régime végétarien, les protéines végétales variées peuvent les remplacer.

Un régime trop pauvre en protéines, en plus d’être dangereux pour la santé et de ne pas rassasier suffisamment, a une incidence directe sur la pousse des cheveux.

 

D’une  manière générale, aucun aliment magique à lui seul ne pourra rendre vos cheveux plus beaux. Mais si vous suivez un régime alimentaire et souhaitez garder des cheveux forts et une pousse normale, il n’y a qu’une seule règle : l’équilibre. Varier son assiette, même lorsque l’on suit un régime, est une des clés pour avoir de beaux cheveux.

 

Néanmoins, si vous percevez un manque de densité de votre chevelure au cours, ou suite à un régime, n’hésitez pas à prendre en cure un complément alimentaire riche en vitamines et oligo-éléments, en plus d’une alimentation équilibrée. Spécialement élaboré pour favoriser la formation des cheveux, il aidera également à ralentir leur chute.

 

AP.