Nous le savons toutes, les hormones nous jouent des tours jusque sur notre cuir chevelu. Le temps de la grossesse n’échappe pas à la règle. Mais entre les 9 mois et l’accouchement, les causes et les conséquences sont bien différentes. Comment profiter au mieux de la beauté de ses cheveux pendant sa grossesse, ou les soigner au mieux si l’on n’a pas cette chance ? Comment gérer une chute de cheveux brutale après son accouchement ? Voici quelques réponses pour vivre sa grossesse avec des cheveux en pleine forme !

Pendant la grossesse

Une densité de cheveux plus importante…en principe

Lors d’une grossesse, le cycle de pousse change en raison de la production d’œstrogènes, si bien que les cheveux ne tombent plus ou presque plus. C’est ce qui, comme l’explique Mathilde Lacombe sur son blog, offre aux femmes enceintes une chevelure plus dense, dans la plupart des cas. Pour certaines, le bouleversement hormonal est un cocktail si détonant que les cheveux sont au contraire ternes et cassants.

Faut-il adapter sa routine de soin ?

Dans le cas où vos cheveux bénéficient des avantages des hormones, il suffit de les nourrir comme d’habitude, tout en sublimant leur forme olympique pendant ces 9 mois. Un spray hydratant, léger, les enveloppera de douceur au quotidien.

Si vos cheveux subissent au contraire les affres des hormones, c’est l’occasion de prendre soin de vous en les chouchoutant. S’ils manquent d’éclat, l’application d’un baume doux, après votre shampooing, les revitalisera, les rendra faciles à coiffer. Il vous offrira aussi un moment de détente très appréciable.

Après la grossesse

Une perte soudaine et importante de cheveux

Revers de la médaille après une grossesse : la perte de cheveux en grande quantité après la chute d’œstrogènes. Pas de panique, c’est hélas une étape inévitable ! Tous les cheveux qui tenaient encore en place pendant ces 9 mois tombent quand le cycle reprend son cours normal, entre 2 et 4 mois après l’accouchement.

Stimuler le cuir chevelu

En cas de perte importante de cheveux, vous pouvez stimuler la repousse et retrouver la même densité qu’auparavant en quelques mois. Pour cela, il est nécessaire d’activer la micro-circulation sanguine avec un traitement du cuir chevelu. Un soin régénérant boostera le follicule pileux grâce à ses plantes aux propriétés stimulantes et synergiques.

La coloration, oui ou non ?

La coloration des cheveux n’est pas soumise à une interdiction stricte pendant la grossesse. Néanmoins, par principe de précaution, il est conseillé de ne pas se colorer les cheveux pendant les trois premiers mois, en raison de la présence de produits chimiques. N’hésitez pas à poser la question à votre obstétricien, dès le début de votre grossesse.

Les colorations végétales, et celles sans ammoniaque en général, peuvent être une solution pendant ce laps de temps.

 

Pour vivre sa grossesse dans les meilleures conditions, il est aussi primordial de prendre soin de soi et de se faire plaisir. N’hésitez pas à vous offrir, quand vous le pourrez, une nouvelle coupe par exemple !