Le journal Le Parisien  l’a dit dans son édition du 26 décembre : le roux tient sa revanche. Aussi bien chez les femmes que chez les hommes, la rousseur en a peut-être enfin fini avec les quolibets et les légendes sans fondements à son sujet. Miss France 2018, fausse rousse assumée en est aujourd’hui le meilleur exemple. Vraie rousse ou non, on revendique et on sublime sa couleur !

Le roux, une couleur qui a toujours fait parler d’elle

Une couleur de cheveux rare

Deux couleurs de cheveux ont toujours suscité des interrogations à travers les siècles : le blond et le roux. Le premier parce qu’il symbolise la pureté et la lumière, le second parce qu’il est auréolé de mystère et souvent accolé à des mythes.

Couleur de cheveux naturelle minoritaire – elle concerne moins de 2 % de la population mondiale – le roux a toujours été l’objet d’interrogations. Heureusement, au fil des années, il est devenu un avantage dans la pop-culture : à tel point que des interprètes de rôles importants, comme Emma Stone dans La La Land, deviennent rousses pour l’occasion. Quand la rousseur est hélas encore victime de préjugés par ailleurs.

Un retour en grâce de la rousseur

On pourrait même parler de véritable reconnaissance dans le show-business pour cette couleur longtemps décriée, voire moquée. Dans l’enfance, le surnom souvent automatique de Poil de carotte n’était pas le signe d’une grande affection pour la rousseur.

Si Miss France 2018, Maëva Coucke, n’est pas la première rousse à remporter la couronne, dans les jours qui ont suivi son élection, les commentaires sur sa couleur qui a « le tort » de ne pas être naturelle ont été nombreux. Un comble ! Mais quel plus bel hommage finalement à la couleur rousse qu’une coloration pour arriver à cette teinte ?

 

JK Rowling, l’auteure de Harry Potter, que l’on a connue blonde depuis son succès, a elle aussi choisi le roux, comme elle l’affiche sur Twitter actuellement. Une couleur qu’elle avait déjà avant d’être célèbre.

Celles et ceux qui ont connu l’avènement des Top Models dans les années 90 se souviennent sans doute d’Angie Everhart.

Mannequin (vraie) rousse aux longs cheveux, elle était la seule ou presque à faire les couvertures des magazines. On louait la couleur de ses cheveux, mettant en avant, en corrélation, un tempérament de feu… Un cliché encore réducteur, comme on dirait des blondes qu’elles sont forcément légères.

Et comment ne pas citer la magnifique Audrey Fleurot, actrice française que l’on a pu voir notamment dans le film Intouchables ainsi que dans les séries Engrenages et Kaamelott.

 

Le roux, la bonne couleur pour moi ?

Se donner le temps de la réflexion

Comme tout changement radical de couleur, passer au roux demande une réflexion, et pourquoi pas un essai avec une perruque pour être sûre de votre choix. En effet, la couleur de cheveux a une incidence directe sur le reste du look. Rien ne vous empêchera de rester classique ou hyper tendance selon vos goûts, mais il faudra adapter les couleurs de vos vêtements, tout comme vos habitudes de maquillage.

Autant dire qu’il est fondamental de bien y réfléchir avant de sauter le pas. Mais certaines femmes, à l’image de Miss France 2018, se sont littéralement trouvées en devenant rousses.

Une question de nuances

Qui dit roux ne dit pas forcément une seule teinte équivalente pour tout le monde. Le roux, naturel ou coloré, se pare de différents reflets et nuances, plus ou moins foncés et plus ou moins intenses.

Car le roux, le vrai, a sa personnalité, qui n’est pas celle d’un blond vénitien. Lorsque l’on veut passer au roux, c’est par conviction et pour souligner les points forts de son visage, que cette couleur sublime comme aucune autre.

N’oubliez pas que, pour garder un roux parfait jusqu’à la repousse des racines, il est très important d’entamer une routine capillaire entièrement consacrée aux cheveux colorés. Une fois tous les 3 shampoings, un soin recolorant vous permettra par ailleurs de sublimer votre couleur et de supprimer les reflets indésirables, pour un roux flamboyant, évidemment !